a-smt.org

L'association SANTÉ ET MÉDECINE DU TRAVAIL a pour objet de développer une réflexion et de permettre un échange sur les pratiques professionnelles et leurs conséquences scientifiques, sociales et éthiques pour agir sur l'évolution de la médecine du travail. Elle est ouverte aux médecins du travail et aux spécialistes scientifiques et sociaux se préoccupant de la médecine du travail.
La SMT fait partie des membres fondateurs de E-PAIRS.

 

BIBLIOTHEQUE

Date

Auteurs

TITRE

Lien

09-2015 Dominique HUEZ

 

Les enjeux des risques psychosociaux des organisations du travail pour les médecins du travail

Ce qui se joue pour la santé des salarié

 

Etui, Sliema, malte, 2 et 3 septembre 2015

3° séminaire syndical européen sur les risques psychosociaux au travail

 

Diaporama 39 diapos Format PDF

lire la suite


39 Diapos
12-2014 Dominique HUEZ

L'accompagnement médical individuel par la clinique médicale du travail

Docteur Dominique Huez, Médecin du travail,

 Décembre 2014

 Mission et pratique en médecine du travail

Dans ses prérogatives, le médecin du travail déploie son activité dans quatre axes essentiels : l'identification médicale des risques professionnels d'altération de la santé, la veille médicale sur la santé des salariés pour un collectif de travail, la rédaction éventuelle de préconisations individuelles (L4624-1 du code du travail), ainsi que le signalement de risque collectif et l'alerte médicale (L4624-3 du code du travail). Chacun de ces axes d'activité est mis en œuvre notamment grâce à la réalisation de consultations régulières pour chaque salarié. Dans son activité de consultations, le médecin du travail utilise bien évidemment ses connaissances médicales, mais aussi ses savoirs sur les effets délétères connus des expositions aux risques professionnels. lire la suite


3 pages
11-2014 Alain CARRE &
Dominique HUEZ

La prise en compte d'une " susceptibilité " personnelle au risque anéantit l'exercice médical clinique en médecine du travail

Suite à l'article du  Professeur FANTONI-QUINTON

 Semaine sociale LAMY 10-11-2014

Il faut explorer le sens et la signification de certains termes utilisés par les défenseurs de la prise en compte par le médecin du travail des facteurs personnels de " susceptibilité ", comme soubassement de son action lors des visites médicales. Ils évoquent une " susceptibilité ", une " vulnérabilité ", une " sensibilité " " particulière et personnelle " entraînant un " sur-risque ".

Pour ce qui nous concerne nous estimons plus adéquat d'utiliser les termes " prédisposition " et " facteur de risque ". on d'une certitude..  lire la suite


5 pages
11-2014 Dominique HUEZ

Santé et Travailler

Clinique inter-compréhensive, déontologie et éthique

Séminaire Ethique et vie au travail, CEERE Université de Strasbourg

Mardi 18 novembre 2014

Médecin du travail pendant 35 ans, consultant actuel d’une consultation hospitalière « Souffrance au travail », c’est à partir de mon expérience clinique de praticien, confrontée à l’évolution des connaissances médicales et des sciences humaines, que je voudrais apporter ma contribution.

Ce document n’a d’autre finalité que de donner à voir au participant du séminaire Ethique et Vie au travail, d’une façon singulière à partir d’une posture professionnelle spécifique, celle de médecin du travail, des questions d’éthique professionnelle.

 L’actualité du débat social sur l’instruction du lien santé-travail par les médecins du travail et de son attestation écrite en cas de besoin, en offre le prétexte. En aucune façon l’approbation ou non du lecteur n’est recherchée.  lire la suite


21 pages
11-2014 Dominique HUEZ

Travailler et Santé – Approche clinique

Monographies médicales : La clinique médicale du travail Nourrie de Psychodynamique du travail

Séminaire Ethique et vie au travail, CEERE Université de Strasbourg
Mardi 18 novembre 2014

Les deux monographies cliniques qui sont présentées dans ce document, sont les textes originaux tels que les ont reçus les médecins et patients concernés au décours d’une consultation « Souffrances et Travail ». Elles sont seulement anonymisées. Elles ont été rédigées dans le cadre de la consultation de Pathologie professionnelle du CHU de Tours, pour ces consultations Souffrances et Travail qui y existent depuis 2006. Une méthodologie d’écriture clinique monographique, assise sur la clinique médicale du travail, en est le support. Cette même méthodologie est déployée dans plusieurs autres CHU (Poitiers, Paris, Lyon, Angers, Nantes …).lire la suite


16 pages
04-2014 Dominique HUEZ

Des Repères pour les Ecrits du médecin du travail, Balises éventuelles pour les Ecrits du Psychologue en SSTI

 

En Service de Santé au Travail Interentreprises, des pratiques professionnelles en coordination respectueuse des métiers de médecin du travail et psychologue de SSTI peuvent aujourd’hui se déployer. Elles doivent être centrées sur le travail et le « travailler », instruisant ce qui y fait obstacle. Les interventions à visée collective du psychologue, coordonnée par le médecin du travail, sont alors un plus pour sa mission. De plus, le psychologue en SSTI pourrait enrichir la mission du médecin du travail en éclairant spécifiquement le travailler et le travailler ensemble d’un sujet et sa contextualité délétère. Mais la pratique coordonnée qui en découlerait doit être déployée pour le psychologue en SSTI en s’affranchissant totalement de devoir agir en lieu et place d’un employeur.

Comme son intervention ne réfère pas aujourd’hui au code de la santé publique, il faut aussi inventer des règles pour permettre une collaboration professionnelle dans l’intérêt exclusif de la santé des salariés, prenant en compte ces contraintes et permettant au psychologue en SSTI de s’abriter sous le statut protecteur de la mission du médecin du travail, tout en respectant pleinement son indépendance de métier.

Dominique Huez, médecin du travail,

Journée Les écrits du psychologue en SSTI, organisée par Reliance et Travail,

4 avril 2014, Lyon, Maison des Passages

12-2013 Alain CARRE & Dominique HUEZ

LES ECRITS DU MEDECIN DU TRAVAIL

 L'exercice de la médecine du travail consiste à identifier la relation entre des altérations de la santé d'un travailleur et des éléments pathogènes de sa situation professionnelle La médecine du travail est un exercice médical : à ce titre les praticiens procèdent comme tout médecin à l'établissement de diagnostics médicaux qui comportent l'identification de la ou des étiologies de l'affection en cause. La médecine du travail est un exercice de spécialité et à ce titre les praticiens sont qualifiés pour identifier les liens entre les affections d'origine professionnelle et des éléments pathogènes liés au travail. lire la suite

12-2013 Alain CARRE 

Obligation de traçabilité en médecine du travail et indépendance professionnelle : Un devoir ancien, une responsabilité réglementaire nouvelle

Texte d'Alain CARRE  Médecins du travail

 Il faut, avant toute chose, considérer que la définition de ce qu’est un risque pour la santé des travailleurs au travail n’est pas unique. Elle n’est pas identique selon que celui qui considère le risque est un employeur ou un médecin du travail. De là naissent nombre d’ambiguïtés.
La directive européenne 89-391 enjoint à l’employeur de prendre des mesures pour « assurer la santé et la sécurité des travailleurs ». L’article L4121-1 du code du travail précise que l’employeur à l’obligation « d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». 
lire la suite

05-2013 Dominique HUEZ

Délibérer et construire le métier de médecin du travail

L'association SMT est née à la fin des années quatre-vingt. Elle est l'héritière du SMT né en 1979, qui, avec le SMG, a échoué dans le projet d'Union syndicale de la médecine. Mais un lieu de mise en débat des pratiques professionnelles en médecine du travail y a émergé.
I - Les premiers acquis du Réseau SMT des années quatre-vingt sont multiples
Plusieurs problématiques y sont conjointement en travail : - Le rôle central du travail pour comprendre et agir en médecine du travail. Le réseau SMT contribue au rassemblement des connaissances à travers l'ouvrage les Risques du travail paru en 1985. Il y rencontre la psychopathologie du travail en refondation (Christophe Dejours) et consolide ses connaissances sur les cancérogènes professionnels pour contribuer à faire émerger cette question en priorité de santé publique en santé au travail.

 lire la suite

06-2008

Dominique HUEZ

Odile RIQUET

Savoir faire clinique et action en médecine du travail

Texte publié dans les Archives de la Communication aux 30° Journées de Santé et Médecine du travail de Tours Juin 2008, pages 373 à 379

2005 Dominique HUEZ

Les reprotoxiques chimiques usuels

Comme nous l’avions fait pour le dossier sur les cancers professionnels, nous avons souhaité accompagner celui-ci, consacré aux produits reprotoxiques, d’une liste des substances les plus usuelles entrant dans cette catégorie, établie en fonction des secteurs professionnels et des activités où elles sont susceptibles d’être manipulées. Les expositions communes à de nombreux secteurs ont été compilées à la fin. Ce document doit permettre aux médecins du travail et aux élus des CHSCT d’être des acteurs plus efficaces de l’évaluation du risque toxique pour la reproduction, véritable clé de voûte de la prévention.

 lire la suite

Revue Santé & Travail N°50 -2005-

2003 Dominique HUEZ

Les pathologies mentales générées par l’organisation du travail

La souffrance morale au travail affecte de plus en plus de personnes, qui pâtissent de conditions de travail souvent intenables et sont victimes de multiples décompensations psychiques pouvant les exclure de l’entreprise.  Cette nécessité de changer le travail est souvent occultée par des considérations simplistes sur les comportements pervers isolés, le choix malencontreux des managers ou encore l’inquiétude existentielle provoquée par le nouvel ordre économique

 

 lire la suite

Revue Santé & Travail N°44 -2003-

2003 Fabienne BARDOT
Dominique HUEZ
Clinique médicale du travail et souffrance au travail :
les dépressions reactionnelles professionnelles

La souffrance mentale au travail constatée par les médecins du travail au travers de leurs consultations semble prendre des proportions inquiétantes en nombre et en gravite. On fait ici référence, non pas a la souffrance liée aux conflits de l’histoire infantile de chaque sujet tel que le traite spe´cifiquement la psychanalyse, mais au destin de cette souffrance singulière dans l’activité de travail.... lire la suite

Fabienne Bardot (*), Dominique Huez (**)

2003 Dominique HUEZ Ethique, Clinique du travail et témoignage, Construire nos règles professionnelles en médecine du travail

Impact de l’organisation du travail sur l’éthique médicale

Les modifications des structures juridiques de l’organisation du travail bouleversent les dynamiques de prévention et en aggravent les effets délétères. Ainsi la sous-traitance en cascade ou l’intérim qui interposent le droit commercial entre le salarié et le véritable donneur d’ordre, vident souvent le droit du travail de toute efficacité protectrice. En résulte aujourd’hui la mise en cause, et des mécanismes de précarisation du travail qui sont trop souvent source de gains de productivité aux dépens de la santé,...    lire la suite

Communication à la Société de Médecine du Travail et d’ergonomie de Franche-Comté, Besançon le 2- septembre 2003

2001 Dominique HUEZ

Cancérogènes et mutagènes chimiques usuels selon le secteur et l’activité professionnels

Compilation établie à partir des listes de produits cancérogènes et mutagènes de l’Union européenne (UE) et du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)

 lire la suite

Revue Santé & Travail N°30 -2001-

1989 Dominique HUEZ

 

Médecine du travail : une pratique professionnelle qui sait prendre en compte de nouveaux besoins quand elle en a les moyens

La prévention comme absence de maladie

 

Lors de sa création en 1946, la Médecine du Travail est Inscrite dans un cadre cohérent : un système de soins principalement libéral où les usagers ont leur mot à dire de façon majoritaire à travers la gestion de la Sécurité Sociale financée par les cotisations employeurs et salariés, et différents systèmes de prévention dont la Médecine du Travail financée exclusivement par l'employeur et dont la gestion pouvait être paritaire ou bien patronale mais alors contrôlée par les salariés. Prévenir et dépister sont les maitres-mots instituant la Médecine du Travail. Le dépistage de la Tuberculose a alors marqué profondément la Médecine du travail (trente ans après la radioscopie pour tous pouvait en apparaître le principal acquis !...). La pathologie professionnelle était Identifiée aux contenus des tableaux. Au fur et à mesure que les connaissances se sont affinées la clinique médicale systématique a permis de dépister plus précocement les maladies professionnelles.

 lire la suite

Revue "Performances" N° 39
Janvier-Février 1989-